LOCAL COMMERCIAL : COMMENT FACILITER MA PROSPECTION GRACE AUX COLLECTIVITES ?

Publié par Marie-Christine Riaza il y a 3 mois (26/09/2019) | Actualités

Pour installer votre commerce vous avez surement en tête de faire appel à des professionnels spécialisés en immobilier commercial, ou encore de prospecter les propriétaires en direct sur le terrain ou internet. Néanmoins, la majorité des commerçants en herbe oublient de faire appels aux acteurs publics territoriaux, tels que les managers de centre-ville, qui sont la véritable clé de voute de l’attractivité économique d’un territoire. Qui sont-ils et comment peuvent-ils vous aider ?

Le Manager de centre-ville
Il est essentiel pour toute implantation de commerce de rencontrer cette personne qui officie au sein d’une ville. Son rôle sera d’identifier vos besoins et de vous diriger vers les bons interlocuteurs locaux afin de fluidifier votre recherche de local commercial et votre future implantation.

Ce métier était jusqu’à aujourd’hui représenté uniquement dans les grandes agglomérations où le commerce est omniprésent, mais commence ces dernières années à se généraliser à l’échelle nationale, notamment avec l’accélération du phénomène de désertification des centres villes. En effet, le taux moyen de vacance des locaux commerciaux en centre-ville est passé de 7 % à 12 % entre 2012 et 2018 (source : Procos), amenant l’état à débloquer une enveloppe de 5 milliards d’euros dans un programme de relance nationale « Action Cœur de Ville »

Notre conseil est de rencontrer cet acteur avant même de démarrer toute prospection. En effet, en tant que garant du tissu économique de sa commune, ce professionnel a une parfaite connaissance des commerces existants et de leur devenir. Départ en retraite, difficultés économiques, déménagement, vacance des locaux commerciaux etc… c’est le principal interlocuteur entre les commerçants et la mairie. De ce fait, il saura diriger votre recherche de local commercial vers des vendeurs et des propriétaires en direct ou bien, vous préconisera une liste d’agents immobiliers spécialisés.

Une fois le local commercial signé, il vous dirigera ensuite vers les services d’urbanisme et l’architecte de la ville pour que votre demande de travaux soit préparée au mieux et que les délais d’instruction soient minimisés. Les recours et demandes de pièces complémentaires sont les pièges à éviter pour avoir une réponse rapide, d’où l’importance d’une préparation optimisée du dossier. Une demande de travaux à un délai d’instruction moyen situé entre 1 à 6 mois selon les cas.
Arrivé au stade du recrutement, il vous présentera les services municipaux d’aide à l’emploi qui possèdent une bourse de cv susceptibles de vous intéresser ou bien, vous accompagnera dans l’organisation de vos sessions de recrutement.
Enfin, il veillera à votre intégration dans le paysage commercial de la ville en préconisant votre adhésion aux associations de commerçants, mais aussi votre participation à des événements locaux tels que la braderie des commerçants ou des événements sportifs qui seront bénéfiques pour promouvoir votre point de vente.

Selon Miloud SEBAA, Manager de Centre-ville de Malakoff et ancien restaurateur « Le manager de centre-ville est le meilleur allié de tout commerçant. Il est le garant de la bonne santé commerciale de sa commune qu’il entretient non seulement grâce à ses compétences techniques et juridiques (Connaissance en droit commercial notamment sur les spécificités du bail commercial, décryptage de plan local d’urbanisme (PLU)…) mais surtout grâce à son sens des réalités commerciales via l’organisation d’événements annuels destinés à souder la communauté des commerçants« .

Les Établissements Publics de coopération intercommunal (EPCI)
Communautés d’agglomération, communautés de commune, métropoles, ou encore communautés urbaines sont des regroupements de plusieurs communes qui ont pour but de mutualiser les services de développement économique, urbain et d’aménagement. Ces associations permettent l’embauche d’un ou plusieurs chargés de développement économique afin que toutes les villes adhérentes puissent profiter de ses services comme la prospection de franchises nationales, l’orientation de porteur de projets, la représentation du territoire aux salons professionnels (Forum de la Franchise de Lyon…).

L’intérêt pour un commerçant de passer par ces associations est de bénéficier d’une vision globale du développement économique à l’échelle du territoire. Le commerçant pourra ainsi choisir les zones les plus adaptées à son activité et pourra se projeter à court et moyen terme sur le développement de ses points de vente grâces aux préconisations de ces professionnels. Formés à l’accompagnement des entreprises, ils jouissent d’un panel de compétences techniques (urbanisme), financière et marketing et surtout connaissent, plusieurs années à l’avance, les grands projets d’aménagement urbains qui définiront le commerce de demain sur le territoire.

La Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers
Véritable poumon économique du territoire ces deux organismes sont des passages obligatoires dans le cadre de la création d’entreprise. Ils s’adressent à deux types de public qui seront différenciés par leur activité professionnelle et leur forme juridique.  Attention toutefois aux particularités politiques, selon les agglomérations et la taille des effectifs, cela peut faire basculer une société d’une CCI à une CM. L’emploi d’un expert-comptable local vous aidera dans cette tâche administrative.

Voici les principales particularités :
CCI : s’adresse aux commerçants, SARL, EURL, SA, SAS, SNC, et Micro-entrepreneurs commerçants
CM : s’adresse aux artisans, SARL, EURL, SA, SAS, SNC

De plus, ces organismes sont tous pourvus d’un centre de formation délivrant des certificats et des licences obligatoires dans le cadre de certaines activités professionnelles. Conseil aux futurs franchisés : il sera possible de réaliser certaines formations en CCI, en CM voir même au Pôle Emploi et de déduire ces frais des droits d’entrée d’une franchise (droit d’entrée = accès franchise et formation).

Témoignage d’une Développeuse d’Enseigne : Sandrine HENG, Domino’s Pizza
« L’arrivée d’une franchise en ville peut être perçue de façon négative par le grand public. L’intérêt de se présenter à un manager de centre-ville, ou à un développeur économique, c’est de mettre en évidence les avantages d’une enseigne. Les franchises sont complémentaires aux commerces indépendants car elles ont tout simplement un autre type de clientèle et permettent de dynamiser un centre-ville au profit de tous. Je veille à me présenter à cet interlocuteur à chaque prospection, idéalement, accompagnée de mon franchisé. L’humanisation de mon dossier est primordiale car derrière une franchise se cache un chef d’entreprise qui porte les économies de toute une famille dans son projet professionnel. L’enjeu est de taille et je n’ai pas le droit à l’erreur. Chaque rencontre est appréciée car l’enseigne Domino’s Pizza, présente beaucoup de qualités pour une commune. J’emploie une quinzaine de collaborateurs par point de vente et je livre mes pizzas en scooters et vélos électriques ! Mon activité de prime abord déplait aux communes à cause des incivilités que pourraient commettre nos employés et notre clientèle. Aussi, elle peut être nuisible pour les concurrents en place… hors, après explication du concept Domino’s Pizza et de ses particularités, il en ressort une enseigne avec des recettes « americanisées », complétement différentes des pizzerias traditionnelles (donc non concurrentielle) et un service de livraison « green » en accord avec la volonté de beaucoup. »